Aliénation

Publié le par endirectdhoma.over-blog.com

L'aliénation me fait rager! Ceux qui en sont atteint ne s'en rendent pas compte et sont certains que leur point  de vue est parfaitement objectif. L'aliéné a intériorisé le point de vue de son oppresseur.  L'aliénation dit Milan Kundera, consiste à être l'allié de ses fossoyeurs. L'aliéné, c'est le noir qui adopte un discours raciste tout en se disant être l'exception par rapport à sa race; c'est une femme qui professe que les femmes sont des êtres inférieurs ou perfides; c'est le francophone qui admet que sa langue est un handicap, qu'elle est inférieure à la langue anglaise, que la culture québécoise et son peuple est dégénéré, vulgaire, imbécile. L'aliéné c'est le Gars d'usine d'Yvon Deschamps, c'est Elvis Gratton...Je charrie croyez-vous? Écoutez autour de vous, lisez les journaux, voyez les Bobby Baziny, Pascale Picard. Quelle est l'antidote à cette maladie sociale? Je ne sais pas, mais peut-être, simplement en parler, pourrait faire prendre conscience que cet auto-mépris est drôlement malsain.
Des années 60 aux années 90, l'aliénation était moins fréquente au Québec grâce à des éveilleurs de conscience qui parlaient haut et fort. Cependant, après l'échec du référendum de 95, cette maladie endémique a repris ses droits. Allons lire Miron! link


Commenter cet article

notrevinquotidien.over-blog.com 22/11/2010 20:22


Magnifique le poème de Miron en Lien